Quelle commune d’Abidjan êtes-vous ?

Quelle commune d’Abidjan êtes-vous ?

Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire compte dix communes. Ce billet va vous faire découvrir les  particularités de chacune d’entre elles.

Abobo : La Guerre

Cette commune est surnommée « la guerre », pas parce qu’il s’y est passé une guerre ou qu’il s’y passe très souvent des guerres, mais parce qu’elle a une population réputée pour sa violence. Les Abobolais (comme on les appelle), composés en majorité de Malinkés, sont très solidaires dans la violence. Avec eux, c’est « tous pour un, un pour tous ». Et les bagarres des Abobolais sont souvent très violentes avec pour armes principales, couteaux et machettes. Si vous ne savez pas manier ces armes, c’est une commune à éviter.

Adjamé : Attention aux voleurs

Adjamé est le dernier recours quand vous avez fini de faire le tour des points de vente de votre quartier sans trouver l’article que vous cherchiez. C’est la commune d’Abidjan avec le plus grand nombre d’espace de vente, d’où le plus grand taux de fréquentation de la population abidjanaise. Cela fait donc d’Adjamé une commune avec un grand nombre de pickpockets. Attention à vos porte feuilles si vous y faites un tour.

Atécoubé : La commune perdue d’Abidjan

Vous connaissez certainement la position de Gambie par rapport au Sénégal – un Etat dans un autre. C’est le cas de cette commune de la ville d’Abidjan. Elle est incrustée entre Adjamé et Yopougon, des sortes qu’il est difficile de la délimiter pour le profane.

Cocody : La bourgeoisie

A Abidjan, le nom Cocody rime avec riche. En effet, les premières plus belles constructions de la ville se trouvaient dans cette commune. Pour y habiter, il fallait avoir un lourd portefeuille. Et jusqu’aujourd’hui c’est un luxe d’habiter Cocody. Pour la location mensuelle d’un studio que vous trouverez à 40.000 FCFA à Yopougon, il sera question de débourser 70.000 voire 80.000 FCFA à Cocody. Tu veux habiter Cocody, alors aies confiance en tes poches.

Koumassi : Zone de turbulence

C’est l’une des communes dites populaires de notre ville. Dans cette commune, une bagarre entre des gamins peut entraîner une échauffourée générale de quartier. Tout le monde est, pour on ne sait quelle raison, tout le temps sur le qui-vive. Si vous êtes de passage à Koumassi, faites en sorte de ne pas marcher sur les pieds de quelqu’un au risque d’être tabassé. Mais si vous êtes ceintures noire 3ème dan en Tae-Kwondo et que vous aimez faire preuve de vos compétences en arts martiaux, vous devrez y être à l’aise.

Marcory : Europe bis

Si vous chercher les « blancs » à Abidjan, il faut prendre la direction de Marcory. C’est le quartier qui regorge le plus grand nombre d’Européens. Marcory, c’est aussi la commune qui renferme un grand nombre de bars et boites de nuit chics. Il y en a pour tous les goûts, tous les styles et tous les prix. Qui dit bars et boîtes, dit aussi filles de joie. Si vous en cherchez, rendez-vous à Marcory. Le plaisir charnel y est garanti.

Plateau : Parlons affaire

C’est la commune des affaires en Côte d’Ivoire. Vous y trouverez donc les sièges de la plupart des grands établissements financiers, des maisons de téléphonie, des librairies, des centres commerciaux et des hôtels de luxe. Mais à côté de tous ces business, il faut souligner que le Plateau abrite plus de 2000 habitants.

Port-Bouet : Akwaba

Pour tous ceux qui sont déjà venus Abidjan par avion, c’est la première commune que vous avez foulé. Vous avez certainement vu ce bidonville – Gonzagville- qui occupe les trois quart de cette commune. Ne tenez pas compte de ce que vous voyez là, parce que les bonnes choses sont à des kilomètres plus loin. Dans tous les cas, welcome to Abidjan!

Treichville : Le vrai modernisme

Treichville est à ma connaissance, la commune d’Abidjan où les rues et les avenues ont des noms. C’est la commune préférée des chauffeurs de taxi. Treichville n’est pas comme ces communes où vous avez du mal à donner rendez-vous à une personne. A Treichville, pas besoin de dire : non loin de sococé, juste à côté de la station service rouge-bleu. Il vous suffira plutôt de dire : Rue 12, avenue Jacques Anoma. Treichville, c’est aussi le premier contact avec Abidjan par voie maritime – Le Port Autonome d’Abidjan s’y trouve.

Yopougon : la Joie

C’est vraiment la cité de la joie ! C’est la commune où l’on trouve des maquis à chaque cent pas; sans exagérer. Et la bière coule dans cette commune 7 jours sur 7, je vous assure. Mais ce qui me plait le plus dans cette commune, ce sont ses filles. Vous avez dit sexy, attendez le weekend, mettez-vous bien au coin d’une rue, et comptez les filles qui passent avec des robes dépassant les genoux. Vous en trouverez moins que celles dont les robes restent sur les cuisses. Si vous avez de l’argent pour faire couler les bières, vous pouvez les saluer ; vous en aurez certainement une pour la soirée. Vive Yopougon, vive la cité du zouglou, vive la joie !

The following two tabs change content below.
Abidjanais est un jeune ivoirien passionné des TICs. Logisticien de formation, mon amour pour le monde 2.0 va me faire changer de domaine d'activité. Aujourd'hui, je suis Community Manager & Blogueur. Quand l'inspiration me vient, je m'essaie à l'écriture.

22 réactions au sujet de « Quelle commune d’Abidjan êtes-vous ? »

  1. ah oui! En plus Yopougon est le résumé parfait de la toute la ville d’Abidjan hein:
    Si tu veux:
    Cocody: Quartier Millionnaire
    Marcory: Maroc-Ananeraie
    Plateau: Carrefour Kenneya
    Treichville:
    Koumassi: Quartier Sicogi
    Port-Bouët: Siporex coté voie principale
    Attécoubé: Locodjro
    Abobo: Port-Bouët 2
    Adjamé: Siporex gare nouveau goudron (maintenant si tu te renseigne auprès d’un Dioula il faut dire Nivo Guidron)
    Yopougon lui-même:Niangon la Belle.

  2. Yopougon mon ancien quartier, je pleure pour toi. Ton immense physique reste inexploité et mal exploité. Les beaux jardins paradisiaques ont tout le droit de l’habiter, de posséder ton environnement plutôt que de faire de toi cette cité ivrogne, soularde, prostituée, vicieuse, pécheresse. Je prie pour toi que vienne très vite ton cavalier sur son cheval blanc pour faire de toi, non seulement la vertueuse, la cité des immense Jardins électrifiés, sécurisés, pacifistes, et mondains.
    La Princesses cesseras de s’enivrer d’alcool, et de, pour des sommes modiques, de s’adonner à n’importe quel homme. La Reine, Yopougon, tu seras et haut et fort tu brandiras l’Orange, Blanc , Vert et fera la fierté d’un peuple, d’un continent, de la Terre et du Monde. Je t’aime.

  3. Pour des étrangers (comme moi), qui viendraient s’y installer, la description de ces communes est brève, rigolote et aide énormément. Chapeau!!!

  4. Merci et félicitation pour ce article, moi je suis yopougon car je suis né et j’ai passé pratiquement toute ma vie dans cette belle cité de la joie. je vous invite à venir passer une week end à YOP city la cité du Zouglou et du coupé-decalé

  5. G un enfant perdu avec moi depuis hier un habitant d’Abidjan,il s nomme Abdourahmane DIALLO son oncle est commerçant nommé Amadou Diouldé DIOP il est actuelment a Abidjan à abobo sil vous aidé cette enfant et appelé mois au 00772175432 une foi que vous avé des info merci

  6. Abidjan est doux mon frère, j’y suis allé une premier fois et je ne m’arrête plus d’aller. Mon arrondissement de coeur est yopougon, ya pas pareil sur terre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE